Soin | Chûte De Cheveux

Lutter contre la chute de cheveux

Il est parfaitement normal de perdre 50 à 100 cheveux par jour. Mais si, au réveil, vous découvrez une masse de cheveux sur votre oreiller, si vous en retirez des poignées de votre brosse chaque fois que vous vous coiffez, c’est une autre histoire. Mais surtout, pas de panique ! Pour lutter contre la chute des cheveux, commencez par identifier l’origine de cette chute de cheveux… pour pouvoir mieux y remédier par la suite.

Haarausfall
© Stockbyte

Ne désespérez pas ! La chute de cheveux n’est pas une fatalité, de nombreuses solutions existent pour lutter contre ce fléau.

En temps normal, les processus biologiques qui régissent la pousse des cheveux s’équilibrent naturellement. Des cheveux tombent, d’autres poussent, et ainsi de suite. Il s’agit d’un cycle normal et sain, qui reflète les différentes phases de croissance de la chevelure. Mais lorsque cette belle mécanique est perturbée, la chute des cheveux peut s’accélérer. Nous avons listé pour vous les origines éventuelles de ce phénomène et les solutions à adopter pour lutter contre la chute des cheveux. Si vous perdez vos cheveux depuis plus de six mois déjà, prenez rendez-vous chez un dermatologue ou chez votre médecin.

1. Chute de cheveux d’origine hormonale

Notre système hormonal est extrêmement sensible : il réagit aux changements les plus infimes. En temps normal, l’œstrogène (hormone sexuelle femelle) est à l’origine d’une belle chevelure dense. De nombreuses femmes connaissent d’ailleurs un état de grâce capillaire pendant la grossesse. En revanche, les hormones mâles (androgènes), également présentes dans l’organisme féminin, mais à plus faible dose, ne favorisent pas la pousse des cheveux. Chez l’homme et la femme, le stress accroît la sécrétion d’androgènes, ce qui peut bousculer l’équilibre hormonal et entraîner une chute de cheveux. Dans les cas sévères, les dermatologues peuvent prescrire des anti-androgènes. Mais dans la plupart des situations, il suffit de mener une vie moins mouvementée, et de se détendre davantage pour lutter contre la chute des cheveux. Le trouble peut également provenir du dysfonctionnement de la glande thyroïdienne. Votre médecin peut vous prescrire une analyse de sang et un bilan hormonal, afin de vérifier si votre taux d’hormones n’est pas responsable de la chute de cheveux.

2. Chute de cheveux due à un excès d’actions au niveau capillaire (détérioration au niveau de la racine)

Les cheveux ont beau être très résistants, trop de mauvais traitements peuvent les fragiliser et les rendre rêches. Les décolorations, les changements fréquents de couleur, les permanentes, ou l’usage régulier d’un fer à lisser… Ces mauvais traitements n’entraînent pas directement la chute des cheveux, mais ils peuvent les abîmer. Le cheveu se casse près de la racine, entraînant ainsi un “duvet” disgracieux.

Seuls de réels “accidents chimiques” peuvent provoquer directement une chute de cheveux. Ces événements surviennent par exemple lorsque des solutions de décoloration ou de permanente restent beaucoup trop longtemps sur le cuir chevelu. Après la catastrophe, il ne vous reste plus qu’à laisser votre cuir chevelu tranquille, et à attendre sa guérison. Utilisez du shampoing avec parcimonie, en réduisant les doses, et évitez de trop coiffer vos cheveux. Si possible, abstenez-vous également de les teindre et d’effectuer une coloration ton sur ton pendant quelque temps, ou utilisez au moins des produits doux pour stopper la chute des cheveux.

3. Chute de cheveux due à une carence en vitamines

Pour pousser, les cheveux ont besoin d’une alimentation équilibrée et riche en vitamines. Une carence en vitamines ou un régime d’amaigrissement intensif peuvent entraîner une chute temporaire des cheveux. Pour une chevelure au top et prévenir la chute des cheveux, suivez un régime équilibré, à base de fruits, légumes, protéines, produits laitiers, céréales complètes, noix et huiles de qualité supérieure. Si cette alimentation idéale est impossible ou que vous ne parvenez pas à vous discipliner, il peut être judicieux de prendre des compléments alimentaires spéciaux pour cheveux, comportant de la biotine, de la niacine, du zinc ainsi que des vitamines B6, B12, A et E.

4. Chute de cheveux due à un dysfonctionnement du système immunitaire

La chute de cheveux peut également être la conséquence tardive d’une infection. Ainsi, vous pouvez perdre vos cheveux au printemps, suite à une grippe que vous aurez attrapée pendant l’hiver. Le phénomène s’arrête généralement au bout du même délai, soit trois mois environ, pendant lesquels les racines endommagées reprennent du poil de la bête.

Chute de cheveux : autres solutions

  • Astuce n° 1 :

    Ne peignez pas vos cheveux lorsqu’ils sont encore mouillés ; ils sont alors particulièrement sensibles et s’arrachent facilement. Séchez soigneusement vos cheveux avant de les démêler à l’aide d’un peigne à dents larges.

  • Astuce n° 2 :

    Certaines chutes de cheveux sont dues à un dysfonctionnement du système immunitaire. Des compléments en zinc peuvent parfois aider à favoriser la repousse sur ces zones. Cela vaut le coup d’essayer, car un apport de zinc ne peut pas faire de mal, du moins si l’on respecte les doses indiquées sur l’emballage.

  • Astuce n° 3 :

    Les personnes souffrant d’acné due à des causes hormonales observent souvent une perte de cheveux. Si vous prenez la pilule, demandez à votre médecin de vous prescrire une contraception comportant des anti-androgènes. Ces derniers aident à lutter contre l’acné et la chute de cheveux.

  • Astuce n° 4 :

    Certains traitements, tels que la prophylaxie contre la malaria ou les médicaments contre la thrombose et l’hypertension artérielle, peuvent également entraîner une chute de cheveux. Lisez toujours attentivement la notice des médicaments et demandez conseil à votre médecin.

Découvrez: